L’innovation technologique accélère la sélection

La sélection est une perpétuelle recherche de la variété idéale. Les nouvelles technologies accélèrent ce processus. Nous utilisons cette technique de phénotypage numérique dans nos programmes de sélection, notamment pour le melon.

Raccourcir le temps de développement

La sélection consiste à croiser différentes variétés et à sélectionner celle qui produit l’effet recherché. Pour ce faire, il est nécessaire de posséder des connaissances en biologie, génétique et technologie. Les nouvelles technologies accélèrent le processus de sélection.

Peter

Spécialiste TIC

« Le phénotypage numérique consiste à analyser les propriétés extérieures de la plante – le phénotype – au moyen d’un ordinateur et de photos. Nous savons ainsi rapidement et clairement quel melon a les propriétés souhaitées. Le principal enjeu ? Veiller à ce que l’ordinateur analyse chaque photo de la même manière. Une luminosité différente ou un peu de terre sur l’écorce ne doit pas occasionner un écart sur résultats »

Des images précieuses

Les composants sur les photos de melon sont reconnus par l’ordinateur à partir de techniques d’apprentissage automatique, puis analysés au moyen d’algorithmes traditionnels pour l’analyse d’images. Les analyses d’images nous permettent d’évaluer l’écorce – « l’écriture » – du melon. Pour ce faire, nous utilisons des algorithmes d’apprentissage profond.

Nathaly

Chercheur en bio-informatique

« Nous travaillons aujourd’hui avec un algorithme réalisé avec les sélectionneurs de melon, qui ont évalué manuellement des centaines de photos de melon et qui ont enregistré ces notes. Des analyses statistiques permettent de les évaluer encore une fois pour en déterminer la qualité et la reproductibilité. Il est évidemment important que les résultats soient cohérents. Grâce aux techniques d’apprentissage automatique, l’ordinateur continue d’améliorer notre algorithme »

Exemple sur le terrain

Travailler plus intelligemment, mais pas plus intensément. C’était la raison pour laquelle nous avons commencé à travailler avec le phénotypage numérique. À l’échelle mondiale, le melon est cultivé et sélectionné dans de nombreux pays différents. Guatemala, Brésil, États-Unis et Thaïlande. De nombreux melons différents sont cultivés dans des champs d’essai. À première vue, ils peuvent se ressembler énormément. Et pourtant, la génétique est toujours légèrement différente. C’est ainsi que nous sélectionnons les meilleurs melons.

Antoine

Sélectionneur de melons

« La température peut monter jusqu’à 45 °C dans un champ de melons. Au bout d’un moment, je ne suis tout simplement plus performant. Comme nous prenons maintenant des photos des melons et que l’ordinateur analyse les photos, je sais que la qualité de l’analyse est constante. Je passe désormais moins de temps dans les champs, mais je m’investis davantage dans les discussions avec les producteurs et les clients »

Du champ au client

Qu’est-ce qu’un melon « idéal » ? Il y a tant de propriétés qui entrent en jeu. Pour un producteur, cela peut être une question de résistance ou de rendement, mais pour le détaillant c’est la forme, l’écorce ou la saveur sucrée du melon qui compte. Pour Peter, Nathaly et Antoine cela ne fait aucun doute : la technologie nous rapproche des exigences du client!

OutSystems Developer

  • Pays-Bas, De Lier
  • Informatique
  • Licence

Linux Engineer

  • Pays-Bas, Fijnaart
  • Informatique
  • Licence

Applicatiespecialist Digital Solutions

  • Pays-Bas, De Lier
  • Informatique
  • Licence